La canne du soldat Claude Burloux

ATTENTION : Suite à un problème technique, vous constaterez à différentes périodes de la vidéo un décalage entre l'image et le son. Veuillez nous en excuser...

Un objet de la Grande Guerre : la canne du soldat Claude Burloux
Par Stéphane Audoin-Rouzeau
Le 15 septembre 2012

Pour aller plus loin :
Une sélection des livres de Stéphane Audoin-Rouzeau

               

Résumé :

Le 22 août 1917, le soldat Claude Burloux – un paysan de l'Ain alors âgé de 40ans, versé au 55e régiment territorial d'infanterie alors sur le front des Vosges – s'attelle à la sculpture d'une canne de tranchée dans une branche de houx. Fils de sabotier, il sait sculpter dans le bois. Et il réalise alors un étonnant objet d'art brut. La canne de Claude Burloux raconte en effet toute la guerre, ou presque: les dirigeants politiques et les chefs militaires; les raisons de combattre pour la France ("pour toi m'a-t-on dit, il faut verser mon sang"); la lutte contre l'Allemand, sur terre et dans les airs. La guerre, juge-t-il aussi, est "un carnage européen et mondial".
Cette canne est l'unique objet que Claude Burloux a rapporté de la guerre. Il la montrait à ses proches lors des grandes occasions. Après sa mort, en 1949, son fils aîné a fait de même. Ses petits-enfants en ont ensuite fait don à l'Historial de la Grande Guerre de Péronne, dans la Somme. C'est un des plus beaux objets "paysans" de la Grande Guerre.

 

À propos du conférencier :

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU est Président du Centre International de Recherche de l'Historial de la Grande Guerre et Directeur d'études à l'EHESS.

 

BONUS :
Inauguration de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne